Accueil > A la une > Côte d’Ivoire : Une menace plane sur la fête de Tabaski

Côte d’Ivoire : Une menace plane sur la fête de Tabaski

mouton
Des importateurs et marchands de bêtes installés au parc à bétail de Port-Bouët sont en colère.

Le bon déroulement de la Tabaski  prévue dans moins de trois semaines pourrait être compromis. Des importateurs et marchands de bêtes installés au parc à bétail de Port-Bouët sont en colère. Ils  envisagent une grève qui risque de perturber la ‘’Fête du mouton’’.

Des opérateurs économiques avec l’aval de l’Etat se sont accaparés près d’un hectare du parc à bétail que les importateurs et commerçants utilisent pour leurs activités. Ce qui constituerait un véritable problème pour le débarquement des bétails.

Le cri du cœur des marchands…

M. Guiré Abdoulaye,  responsable des maliens vendeurs de bétails au marché de moutons de Port-Bouët a confié cette information à Abidjan911.com  lors d’une incursion, mardi dernier à l’abattoir de la commune.

« Si rien n’est fait avant le 13 septembre prochain, il n’y aura plus d’activités, plus de bétail sur le territoire ivoirien. Nous avons  demandé à nos fournisseurs du Mali, du Burkina Faso, du Niger de la Mauritanie et autres d’attendre, autrement dit, de s’orienter vers  d’autres pays. Car  il n’y a pas de site d’accueil pour les bêtes en Côte d’Ivoire», a-t-il menacé.

 selon M. Guiré, depuis la création du parc à bétail de Port-Bouët en 1957, la gestion est confiée à la ville d’Abidjan. Il s’est donc offusqué du fait que cet espace soit attribué aux opérateurs économiques pour la construction d’une entreprise de fabrication de béton, dénommée ‘’Batit Pro’’.

parc-mouton1
L’entreprise de fabrication de béton, dénommée ‘’Batit Pro’’ bâtit sur le site qui accueille le parc à bétail

« Ce site est réservé pour l’abattoir. Pourquoi on veut installer forcement d’autres individus pour compromettre nos activités. Nous voulons qu’ils partent d’ici, sinon, cela va perturber la Tabaski », a-t-il averti avant d’ajouter  qu’un préavis de grève a été adressé à cet effet aux autorités compétentes.

A en croire notre interlocuteur, ses compères et lui attendent une suite favorable. Dans le cas  contraire, les jours à venir pourront être agités.

« Si la situation reste telle, il y a danger surtout pour les musulmans qui préparent activement la fête de la Tabaski », a-t-il souligné.

Aux dires de Nébié Ambroise, un responsable des vendeurs, depuis la récupération d’une partie de cet espace réservé à la commercialisation des bétails et le ratissage des alentours, des marchands ne veulent plus prendre de risque comme ils l’ont fait l’an passé.

« La récupération de l’espace nous a causé d’énormes difficultés. Notamment l’expulsion des commerçants et la perte de plusieurs bêtes », a-t-il révélé.

Pour des marchands de bétails, mécontents de leur déguerpissement, il n’est pas question d’installer d’autres personnes sur leur territoire.

parc-mouton
Opération de déguerpissement des marchands de bêtes

« Avant que le pire n’arrive, nous demandons à l’Etat de trouver une solution à la situation qui prévaut actuellement au parc à bétail. Si la situation reste à l’état actuel, nous craignons que les importateurs se détournent de la Côte d’Ivoire », ont-ils souligné.

La mairie  rassure…

Cette manière de voir les choses ne semble pas être la même chez les agents de la mairie technique de Port-Bouet. Selon eux, le gouvernement ne relâche pas ses efforts en matière d’amélioration des conditions de vie des populations.

C’est pourquoi, ont-ils dit, le district d’Abidjan est à la tête de ce projet de réhabilitation du parc à bétail afin d’offrir aux Ivoiriens un parc propre qui proposera de la viande de qualité sans aucune souillure.

« Des gens ne souhaitent pas voir des changements, même à leur avantage. Pendant les saisons pluvieuses, il est impossible de visiter ces lieux pour s’approvisionner en bétail. C’est le district qui a donné l’ordre d’assainir les alentours du parc à bétail. Il a souhaité que toutes les bêtes soient dans les enclos. La rénovation et la sécurité du site montre la volonté inébranlable du chef de l’Etat de travailler inlassablement pour le bien-être des populations », a fait savoir Konaté Oumar, chef d’opération dudit déguerpissement avant de rassurer que le nouvel abattoir pourra accueillir près de 100.000 bêtes pour cette période de Tabaski.

Selon lui, il n’y a donc pas de raison de craindre une quelconque inflation des prix ou de pénurie de bêtes.

Les populations d’avis avec les autorités…

Pour la population, cette opération d’assainissement serait la bienvenue.

« La rénovation de l’abattoir et du parc à bétail de Port-Bouët est salutaire. Tous ceux qui sont passés par ici savent qu’il était dans un état piteux et insalubre. L’Etat veut mettre fin à cette souffrance. Le nouvel abattoir répond aux normes, nous sommes d’avis que le parc à bétail soit dans les mêmes commodités », a souhaité Charlène Kouamalan, étudiante dans une grande école.

Fanta Fofana, commerçante au marché de Port-Bouët, a pour sa part mis en avant  les efforts du gouvernement pour ces grands travaux de réhabilitation du parc à bétail, même si une partie a été octroyée aux opérateurs économiques.

« C’est une fierté de voir notre pays amorcer le développement. Je voudrais saluer le gouvernement et le district d’Abidjan qui ne ménagent aucun effort pour moderniser ce site pour le bonheur de la population », a-t-elle reconnu.

 Cacophonie donc entre commerçants d’une part et agents de la mairie et population d’autre part. La menace de perturbation des fêtes reste néanmoins à prendre au sérieux.  Les autorités gouvernementales devraient alors prendre toutes les mesures afin de régler le différend au plus vite. La  fête de la Tabaski est prévue pour le 13 septembre prochain et les  populations ont besoin de  bétail pour célébrer la ‘’fête du mouton’’.

Carlverth Kouakou / Abidjan911.com

Toute l’information de la Côte d’Ivoire sur Abidjan911.com la plateforme du citoyen.
DONNEZ VOTRE AVIS
fpi

Nouvelle constitution : L’opposition assiège l’Assemblée nationale le 5 octobre


Le projet de réforme constitutionnelle engagé par le Chef de l’Etat a été adopté par …

Lire la suite »
banque2

Transactions financières / Refus des pièces de 250 FCFA : Des banques s’expliquent


Malgré l’assurance de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), la pièce …

Lire la suite »
abidjan

Africa’s Pulse : L’économie ivoirienne parmi les plus performantes d’Afrique


La Côte d’Ivoire et le Sénégal figurent parmi les économies les plus performantes du continent. …

Lire la suite »
Ecole primaire

Enseignement primaire / Cours du mercredi : Ce que propose des syndicalistes


Au cours d’une réunion d’explication sur la nécessité des cours du mercredis, des syndicalistes ont …

Lire la suite »
fidra-mmebedie

Côte d’Ivoire / JRA 2016 : Bonne nouvelle pour les retraités


L’ex première dame de Côte d’Ivoire, Henriette Konan Bédié, marraine de la troisième édition de …

Lire la suite »
franc_cfa

Franc CFA : Une monnaie inadaptée selon un expert de l’ONU


Le secrétaire général adjoint de l’Onu, Carlos Lopes, estime que le Franc CFA est une …

Lire la suite »