Accueil > A la une > Côte d’Ivoire / Baisse du coût des produits vivriers : Une réalité sur le terrain

Côte d’Ivoire / Baisse du coût des produits vivriers : Une réalité sur le terrain

marche_vivriers
La petite saison des pluies qui s’est abattue sur le pays pendant le mois de juin a occasionnée l’abondance de certains produits vivriers sur le marché abidjanais.

La petite saison des pluies qui s’est abattue sur le pays pendant le mois de juin a occasionnée l’abondance de certains produits vivriers sur le marché abidjanais. Une petite ronde dans certains Abidjan911 - Logo Citoyen Pastille-01marchés d’Abidjan nous a permis de confirmer les dires de la présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives de vivriers de Côte d’Ivoire (FENASCOVICI), Irié Lou Colette, qui avait annoncé,  une « forte baisse » des prix des denrées alimentaires de l’ordre de « plus 80% ».

Tomates, aubergines, gombos, piments, les produits vivriers sont de retour sur les différents marchés de la capitale économique ivoirienne.

Le constat est effectif au Marché Cocovico de Cocody. Les étals débordent de légumes et autres produits vivriers.
Pourtant, les commerçantes sont à la recherche de la clientèle qui se fait rare ici. L’une d’elles semble connaître la cause de cette défection.

« Il y a quelques mois de cela, c’était les clientes qui venaient nous attendre très tôt le matin en raison de la pénurie des produits vivriers. Mais aujourd’hui, on en trouve partout. Elles préfèrent donc s’approvisionner dans les marchés de gros afin de gagner beaucoup plus de produits».

En effet, à Cocovico le régime de banane est passé de 8 000 FCFA à 6 000 FCFA, le prix du kilogramme d’igname a connu une baisse considérable. Il est passé de 15 00 FCFA à 650 FCFA. On y trouve maintenant des tas de tomates (de 5 boules), piments, gombos, aubergines vendus à 100 FCFA. Ce qui était inimaginable, il y a quelques semaines.

Mais cette baisse des prix des denrées alimentaires ne semble pas enthousiasmer les habituelles clientes de ce marché. Elles s’orientent vers d’autres commerces comme le marché Gouro d’Adjamé.

Contrairement au premier site, le second refuse du monde. Les femmes viennent de partout pour faire des provisions. Les clientes, profitent de la baisse des prix des denrées pour acheter beaucoup de produits. Elles font un stock qu’elles conservent dans les réfrigérateurs.

« Ces derniers mois le manioc et la banane avaient complètement disparu sur le marché. Maintenant, nous sommes un peu satisfaites des prix de certaines denrées. Nous espérons alors en finir avec cette cherté de la vie qui nous a imposé un régime alimentaire draconien », explique Mme Hélène Kakou, une cliente pressée de remplir son panier.

A l’entrée du marché Gouro, les légumes sont exposés sur des tables, vendus à la crié par des fillettes ou disposés ça et là dans les différentes artères du marché.

Ici, le tas de tomate se vend à partir de 50 FCFA ainsi que le piment, le gombo, les aubergines. De 1 250 FCFA, l’igname est passée à 600 FCFA le kilogramme. On trouve des tas de bananes  à 200 FCFA contre 1 000 FCFA, il y a de cela quelques temps.

Sur les deux marchés par contre, le prix du kilogramme de viande est resté inchangé : 2 200 FCFA. De son côté, le prix de l’oignon a enregistré une augmentation de 350 FCFA. Il est passé de 350 à 700 FCFA.

“Quant on pense qu’il y a 3 mois de cela, il fallait sillonner presque tout le marché pour remplir à peine son panier. Cette abondance de vivriers est salutaire pour nous, même si le manioc se fait encore rare”, s’est réjouie Mme Grâce Aka, une ménagère rencontrée au marché Gouro d’Adjamé.

Nadège N’guetta / Abidjan911.com 

Toute l’information de la Côte d’Ivoire sur Abidjan911.com la plateforme du citoyen.
DONNEZ VOTRE AVIS
fpi

Nouvelle constitution : L’opposition assiège l’Assemblée nationale le 5 octobre


Le projet de réforme constitutionnelle engagé par le Chef de l’Etat a été adopté par …

Lire la suite »
banque2

Transactions financières / Refus des pièces de 250 FCFA : Des banques s’expliquent


Malgré l’assurance de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), la pièce …

Lire la suite »
abidjan

Africa’s Pulse : L’économie ivoirienne parmi les plus performantes d’Afrique


La Côte d’Ivoire et le Sénégal figurent parmi les économies les plus performantes du continent. …

Lire la suite »
Ecole primaire

Enseignement primaire / Cours du mercredi : Ce que propose des syndicalistes


Au cours d’une réunion d’explication sur la nécessité des cours du mercredis, des syndicalistes ont …

Lire la suite »
fidra-mmebedie

Côte d’Ivoire / JRA 2016 : Bonne nouvelle pour les retraités


L’ex première dame de Côte d’Ivoire, Henriette Konan Bédié, marraine de la troisième édition de …

Lire la suite »
franc_cfa

Franc CFA : Une monnaie inadaptée selon un expert de l’ONU


Le secrétaire général adjoint de l’Onu, Carlos Lopes, estime que le Franc CFA est une …

Lire la suite »