Accueil > A la une > Abidjan / Hausse du prix du Gaz butane : Des commerçants s’expliquent

Abidjan / Hausse du prix du Gaz butane : Des commerçants s’expliquent

Le coût des bouteilles de gaz butane varie d’une commune à une autre.

Abidjan911 - Logo Citoyen Pastille-01Notre équipe de reportage a parcouru les rues d’Abidjan pour s’imprégner des prix pratiqués dans les magasins de vente de gaz butane. Cette randonnée nous a permis de découvrir que dans la capitale économique ivoirienne, le coût de ce produit de première nécessité varie d’un quartier à un autre. Cette volatilité des prix cause d’énormes désagréments aux usagers.

Dans le district le prix du gaz butane change au gré du vent. Chaque revendeur a son tarif. Même la récente décision gouvernementale revoyant à la baisse le prix des bouteilles de gaz butane au-dessus de six kilogrammes a du mal à s’imposer sur le terrain.

Selon un communiqué du ministère du commerce publié en août dernier, les bouteilles de 12,5 kg, communément appelées B12, devraient passer de 5200 FCFA à 5035 FCFA. Le prix de la bouteille de 17,5 kg devrait également connaitre une baisse de 330 Fcfa, passant ainsi de 7380 Fcfa à 7050 Fcfa, quand celles de 25 et 28 kg devraient se vendre désormais à 10.070 Fcfa et 11.280 Fcfa, contre respectivement 10.540 Fcfa et 11.805 Fcfa en juillet.

« Les prix varient d’un dépôt à un autre. Ici, c’est 2200 FCFA pour la bouteille de 6 kg communément appelée (B6) au lieu de 2000 FCFA. 5300 voire 5500 F CFA au lieu de 5035 FCFA. Les revendeurs ne respectent pas les prix fixés par l’Etat », se plaint, Vanessa Yao, une fille de ménage rencontrée à la cité Mamie Adjoua de Yopougon transportant une bouteille de 12,5 kg.

Toute furieuse, notre interlocutrice nous explique que les prix changent selon l’humeur des vendeurs.
« Le mois dernier, la même bouteille nous avait été vendue à 5300 FCFA aujourd’hui on nous parle de 5500 FCFA. Ce n’est pas sérieux », déplore-t-elle.

Dans un autre magasin situé à quelques encablures de la même cité, Miriam Fofana, propriétaire de dépôt pratiquant les même prix tente de se justifier.

« Je loue ce magasin à 60 000 FCFA par mois, sans compter d’autres taxes annexes, notamment les impôts. A cela, il faut ajouter le salaire du personnel. Mais, je rappelle que pour débuter ce modeste commerce de gaz, il a fallu une caution de 1.500 000 FCFA. Toutes ces charges ne nous permettent pas de faire des bénéfices à la dimension de ce que nous avons investi », a-t-elle expliqué avec beaucoup d’amertume.

Aux dires de Dame Fofana, les prix varient en fonction des périodes.

« Lorsqu’il y a une pénurie sur le marché, les prix du (B12) passent de 5300 FCFA à 5500 FFCA. Les (B6) aussi changent de prix. De 2200 FCFA, le prix passe automatiquement à 2500 FCFA », a-t-elle confié. Pourtant lors de notre passage aucune situation de pénurie n’a été évoquée.

A l’instar de Yopougon, la commune d’Adjamé n’échappe à cette triste réalité. Dans le quartier abritant le célèbre rond-point de ‘’Liberté’’, le jeune Koné Ousmane livre les mêmes informations.

« On veut bien respecter la décision du gouvernement. Mais les réalités du terrain et les différentes charges ne nous laissent pas le choix. Si le gouvernement veut alléger la souffrance des ménages qu’il réduise ses taxes et emmène les grossistes ou les entreprises à revoir à la baisse leur prix », s’est-il contenté de lancé.

‘’Au carrefour Sans fil’’ de Marcory, un revendeur qui a requis l’anonymat ne dit pas le contraire.
« Avec les taxes colossales que nous payons à l’Etat, nous ne voyons pas pourquoi on nous demande de réduire les prix », s’est-il insurgé.

Du côté de Cocody-Anono, où nous avons achevé notre tournée, les bouteilles de 12,5 kg (B12) et 6 kg (B6) sont respectivement vendus à 5500 FCFA et 2200 FCFA en temps normal. Il va sans dire que ces prix seront revus à la hausse en cas de pénurie.

Si les prix varient d’un détaillant à un autre, dans la quasi-totalité des stations-service que nous avons visité, les prix affichés étaient conformes à la décision étatique.

C’est le lieu d’inviter les contrôleurs du ministère des prix à effectuer des descentes inopinée sur le terrain afin d’épingler tous les contrevenants à la mesure étatique. Une opération qui pourrait soulager la souffrance des ménages confrontés à la cherté de la vie.

Bonfils Bédi / Abidjan911.com

Toute l’information de la Côte d’Ivoire sur Abidjan911.com la plateforme du citoyen.
DONNEZ VOTRE AVIS
fpi

Nouvelle constitution : L’opposition assiège l’Assemblée nationale le 5 octobre


Le projet de réforme constitutionnelle engagé par le Chef de l’Etat a été adopté par …

Lire la suite »
banque2

Transactions financières / Refus des pièces de 250 FCFA : Des banques s’expliquent


Malgré l’assurance de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), la pièce …

Lire la suite »
abidjan

Africa’s Pulse : L’économie ivoirienne parmi les plus performantes d’Afrique


La Côte d’Ivoire et le Sénégal figurent parmi les économies les plus performantes du continent. …

Lire la suite »
Ecole primaire

Enseignement primaire / Cours du mercredi : Ce que propose des syndicalistes


Au cours d’une réunion d’explication sur la nécessité des cours du mercredis, des syndicalistes ont …

Lire la suite »
fidra-mmebedie

Côte d’Ivoire / JRA 2016 : Bonne nouvelle pour les retraités


L’ex première dame de Côte d’Ivoire, Henriette Konan Bédié, marraine de la troisième édition de …

Lire la suite »
franc_cfa

Franc CFA : Une monnaie inadaptée selon un expert de l’ONU


Le secrétaire général adjoint de l’Onu, Carlos Lopes, estime que le Franc CFA est une …

Lire la suite »