Accueil > Actualités > Politique > Interview exclusive / Dr. Yeo Kanabein Oumar ( Pdt du Front citoyen pour le renouveau) : ‘’La Constitution ivoirienne de 2000 est l’une des meilleures de la sous-région’’

Interview exclusive / Dr. Yeo Kanabein Oumar ( Pdt du Front citoyen pour le renouveau) : ‘’La Constitution ivoirienne de 2000 est l’une des meilleures de la sous-région’’

YEO
Le président du FCR, Dr Yeo Kanabein Oumar

Dans une interview accordée à notre rédaction, le président du FCR, Dr Yeo Kanabein Oumar, Enseignant-chercheur à l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody s’est prononcé sur la situation socio-politique du pays. Il n’a pas manqué de donner la position de son parti- une formation d’opposition centriste- sur le projet de nouvelle constitution initié par le président Alassane Ouattra.

Comment est né le Front citoyen pour le renouveau (FCR) ?

L’échec de la classe politique au pouvoir en Côte d’Ivoire face aux intérêts supérieurs des populations a créé un sentiment de dégoût généralisé. Un lendemain incertain. C’est dans ce contexte qu’est né le 20 juin 2010 le Front Citoyen pour le Renouveau (FCR) qui entend se mettre au service du peuple. Social-libéral, le FCR, un parti centriste modérateur des excès des partis de droite et de gauche, résolument attaché à la démocratie, à la justice sociale de type républicain et laïc.

Concrètement quelle est la mission assignée à votre formation politique qui se veut « centriste » ?

Le FCR prône le respect des libertés publiques, individuelles et collectives. Notre mission, c’est de mettre en place un front social et politique afin d’initier de grandes actions d’envergures pour le changement et l’avènement d’une Côte d’Ivoire nouvelle, prospère, terre de justice, de liberté et de paix.

Un parti politique, c’est la quête du pouvoir d’Etat. Quelles sont les actions que vous menez pour accéder à la magistrature suprême ?

Depuis sa création, le FCR agit pour conquérir de façon démocratique le pouvoir d’Etat afin de l’exercer dans le strict intérêt des populations de Côte d’Ivoire. Pour ce faire, le FCR agir dans la discrétion. Au travers d’une conférence de presse animée le 25 août dernier autour du thème : « Gestion du pouvoir d’Etat et justice sociale en Côte d’Ivoire», nous avons invité le peuple de Côte d’Ivoire, dans toute sa diversité à prendre dès maintenant son destin en mains afin d’éviter d’autres surprises désagréables.

Quel est la position du FCR vis-à-vis de la nouvelle réforme constitutionnelle ?

Hormis quelques deux ou trois éléments ‘’confligènes’’, notamment l’introduction du ‘’ET’’ à la place du ‘’OU’’ et l’amnistie accordée aux acteurs du coup d’Etat de 1999, la Constitution ivoirienne de 2000 est l’une des meilleures de la sous-région en terme de droit, en terme de liberté. Pourquoi on veut la changer ? Où étaient ceux qui la contestent aujourd’hui quand tous les partis politiques ont appelé à l’adopter lors du référendum de 2000? Ce n’est pas la révision constitutionnelle qui va donner le bonheur au peuple ivoirien. En quoi la création du poste de Vice-président ou la mise en place d’un sénat va réduire le chômage galopant, la cherté de la vie ou changer le quotidien des Ivoiriens ?

En tant que politicien quel regard porté vous sur le comportement des autres hommes politiques ivoiriens ?

Des politiciens n’ont pas toujours de bons comportements. Ils prennent des engagements vis-à-vis des populations, mais une fois arrivés au pouvoir, ceux-ci, n’ont d’autre souci que de chercher à s’enrichir illicitement et abusivement. Ils se servent du peuple au lieu de servir le peuple. Nonobstant, les évènements tragiques qui ont précédé l’avènement des dirigeants actuels au pouvoir, la population ivoirienne avait placé un immense espoir en leur régime. Fort malheureusement, cet état d’esprit optimiste, a fait place au désarroi d’une population désabusée et en souffrance continue. Tout ceci, nous impose en tant que citoyens de la Côte d’Ivoire d’agir maintenant afin d’empêcher la survenue d’une autre tragédie. En côte d’Ivoire, on avait fait des promesses aux ivoiriens en 2010.

A vous écouter, rien n’a véritablement changé dans le pays ?

Que dire d’un pays où la cherté de la vie est continue, le pouvoir d’achat des populations en baisse, alors que l’Etat déclare des excédents au niveau commercial ? La cherté de la vie avec les hausses abusives du prix de l’électricité, du gaz et de la communication de la téléphonie mobile, ainsi que la forte pression fiscale exercée sur le contribuable et les entreprises en Côte d’Ivoire n’ont d’autres objectifs que d’appauvrir davantage les populations. En dépit de la cherté du transport, l’imposition des péages sur l’autoroute du nord et du 3ème pont d’Abidjan sont d’autres moyens d’appauvrissement de la population. Depuis l’avènement du régime des promoteurs de l’émergence, contrairement à ce qu’on affirme, le taux de chômage est en hausse. Aujourd’hui, avec les opérations bulldozers à Abidjan, ce sont des dizaines de milliers de sans logements et de chômeurs que l’on crée par le zèle d’un régime qui se préoccupe plus du paraitre que de l’être. Les marchés publics sont systématiquement passés degré à gré entre amis et proches du pouvoir. Il est clair que le tableau n’est pas reluisant. Mais loin de nous laisser abattre, ceci constitue pour nous un autre défi à relever.

Que pensez-vous de la réconciliation nationale ?

Concernant la question de la réconciliation nationale. La Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR) qui était chargée de réconcilier les Ivoiriens a vu ses travaux achevés par un échec. Pire, au niveau judiciaire, ce sont uniquement les partisans de l’ancien régime qui sont poursuivis, jugés et incarcérés alors que tous les rapports étatiques et internationaux relèvent la responsabilité dans les crimes commis lors de la crise postélectorale de certains partisans des tenants du pouvoir. Les uns parlent de justice des vainqueurs, les autres répondent, depuis quand a-t-on vu une justice des vaincus ? Le FCR ne veut ni une justice des vainqueurs, ni une justice des vaincus. Nous voulons juste la justice pour tous.

Cela dit peut-on parler de sécurité en Côte d’Ivoire ?

Malgré leur courage, nos forces de défense et de sécurité laissent à désirer. Ces dernières travaillent dans des conditions très difficiles. Ce n’est un secret pour personne. La police est quasiment désarmée et la plupart des gendarmes sont sans armes. Quand ils sont armés, ce sont eux qui sont les gardiens des entreprises de certains opérateurs économiques si comme la police et la gendarmerie étaient devenues des sociétés de gardiennage. Nombreux sont les policiers qui sont sans logement alors qu’on leur prélève des baux. Le désarmement des ex-combattants et leur insertion laisse aussi à redire. Trop d’armes circulent illégalement dans le pays. La réalité est que le grand banditisme continue de menacer la vie des Ivoiriens.

Quel est donc votre solution pour une Côte d’Ivoire nouvelle ?

Pour transformer la Côte d’Ivoire, au lieu d’un simple Ivoirien, nous devons devenir des citoyens ivoiriens, agissant dans notre intérêt. Celui de nos familles et de nos concitoyens. Adoptons pour le rayonnement de la Côte d’Ivoire d’aujourd’hui et de demain, un comportement citoyen. Œuvrons à construire une société citoyenne avec tous ses hommes, toutes ses femmes et toute sa jeunesse. Travaillons pour l’édification d’un pays-nation où chacun est au service de l’autre et de la république. Pour la Côte d’Ivoire, nous proposons le ‘’Renouveau Ivoirien’’. Un programme de société où l’individu est la pierre angulaire, la famille le socle et le travail le levier du progrès d’une nation citoyenne au service de tous. Nous agissons donc à transformer les Ivoiriens en bâtisseurs et constructeurs qui font obstacle aux destructeurs et diviseurs de tous les horizons. Le renouveau n’est pas la négation de l’existant mais l’amélioration et la perfection de celui- ci.

Carlverth Kouakou / Abidjan911.com

Toute l’information de la Côte d’Ivoire sur Abidjan911.com la plateforme du citoyen.
DONNEZ VOTRE AVIS
fpi

Nouvelle constitution : L’opposition assiège l’Assemblée nationale le 5 octobre


Le projet de réforme constitutionnelle engagé par le Chef de l’Etat a été adopté par …

Lire la suite »
banque2

Transactions financières / Refus des pièces de 250 FCFA : Des banques s’expliquent


Malgré l’assurance de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), la pièce …

Lire la suite »
abidjan

Africa’s Pulse : L’économie ivoirienne parmi les plus performantes d’Afrique


La Côte d’Ivoire et le Sénégal figurent parmi les économies les plus performantes du continent. …

Lire la suite »
Ecole primaire

Enseignement primaire / Cours du mercredi : Ce que propose des syndicalistes


Au cours d’une réunion d’explication sur la nécessité des cours du mercredis, des syndicalistes ont …

Lire la suite »
fidra-mmebedie

Côte d’Ivoire / JRA 2016 : Bonne nouvelle pour les retraités


L’ex première dame de Côte d’Ivoire, Henriette Konan Bédié, marraine de la troisième édition de …

Lire la suite »
franc_cfa

Franc CFA : Une monnaie inadaptée selon un expert de l’ONU


Le secrétaire général adjoint de l’Onu, Carlos Lopes, estime que le Franc CFA est une …

Lire la suite »