Accueil > A la une > Reforme constitutionnelle : L’opposition dénonce un « abus de pouvoir et une trahison » de Ouattara

Reforme constitutionnelle : L’opposition dénonce un « abus de pouvoir et une trahison » de Ouattara

AFFI 2
Le président du FPI, Pascal Affi N’Guessan lors du meeting de Marcory

Deuxième meeting ce dimanche 25 septembre à Marcory. Une occasion pour l’Alliance des forces démocratiques (AFD), dirigée par Pascal Affi N’Guessan de réitérer aux nombreux militants son opposition au projet de nouvelle constitution engagé par le Chef de l’Etat.

Comme à Port-Bouët, les responsables de l’AFD sont venus expliquer  aux militants et  au-delà aux populations de Marcory,  le ‘’mal fondé’’ du projet de réforme constitutionnelle entrepris par le pouvoir.

A la place Konan Raphaël de Marcory qui a abrité l’événement,  la quinzaine de bâches dressée pour la circonstance a refusé du monde. Avant l’intervention de Pascal Affi N’Guessan, plusieurs responsables de la coalition ont fustigé la réforme constitutionnelle.

Aimé Tiémélé , a évoqué le paradoxe entre les agissements du pouvoir actuel et ses convictions ‘’houphouétistes’’ qu’il réclame.

« Les libertés syndicales, la recherche du consensus dans la gestion des affaires étatiques entre autres sont des valeurs caractéristiques du premier Chef d’Etat Ivoirien », a-t-il rappelé.

« Un homme dont se réclame le président actuel alors que ce dernier ne traduit aucunement ses principes en actes », renchérit M. Tiémélé.

A l’en croire, la démarche de la réforme n’est nullement participative, inclusive, encore moins à la recherche du consensus. Toute chose qui explique en partie l’opposition  de sa coalition au projet de nouvelle constitution.

C’est dans cette même optique que Mme Christine Konan, la première responsable des femmes du FPI a réclamé « le retrait immédiat » du projet. Elle demande par ailleurs au président Alassane Ouattara de faire des questions de l’emploi-jeune, de la cherté de la vie et de l’insécurité, ses priorités plutôt que de penser à une nouvelle constitution.

Se basant sur les raisons avancées par le président Ouattara lors de sa récente visite aux Etats-Unis concernant la création du sénat et d’un poste de vice président, Affi N’Guessan à quant à lui qualifié la démarche du président de « promotion de l’ethnocratie » et de la « mangécratie ».

Selon le président du FPI, Alassane Ouattara aurait soutenu que la raison qui fonde la création de la vice présidence  est de choisir un individu d’une autre ethnie que le chef de l’Etat à cette position.

« En effet, si le président est du nord, son vice viendra d’une autre région. On nommera  donc les gens sur la base ethnique et non sur les critères de compétence », s’est offusqué  le président de l’AFD.

Aux dires de ce dernier, ‘’l’insertion de l’ethnicité’’ dans la constitution scellerait la « mort de la démocratie ».

Concernant le sénat où  Ouattara prévoit nommer une grande partie de sénateurs, Affi N’guessan voit une pratique « anti démocratique ». Le chef de file de l’opposition évoque notamment l’incompatibilité entre  les fonctions de contrôleurs des sénateurs et la nomination car se faisant, ils seront dans l’incapacité  de travailler librement.

« En plus, nous ne comprenons pas pourquoi le président de la République veut instaurer cette institution. Elle ne répond à aucune nécessité », a déclaré M. Affi.

Il estime qu’aucune disposition légale ne donne le droit au Chef de l’Etat d’entamer une procédure de réforme constitutionnelle.

« Par conséquent, Alassane Ouattara est auteur d’un abus de pouvoir et d’une trahison », a conclu Pascal Affi N’Guessan. De son avis, ces fautes doivent être sanctionnées  par la mobilisation de tous les Ivoiriens et Ivoiriennes contre la réforme constitutionnelle.

D’autres meetings sont prévus les semaines à venir dans les communes d’Abidjan dans le même objectif : expliquer et mobiliser les populations contre la réforme.

La première mouture du texte a été remise au chef de l’Etat, samedi dernier. L’avant-projet sera soumis en conseil des ministres le mercredi 28 septembre avant d’être présenté à l’Assemblée nationale le 05 octobre.

Cyrille Leverbe / Abidjan911.com  

Toute l’information de la Côte d’Ivoire sur Abidjan911.com la plateforme du citoyen.
DONNEZ VOTRE AVIS
fpi

Nouvelle constitution : L’opposition assiège l’Assemblée nationale le 5 octobre


Le projet de réforme constitutionnelle engagé par le Chef de l’Etat a été adopté par …

Lire la suite »
banque2

Transactions financières / Refus des pièces de 250 FCFA : Des banques s’expliquent


Malgré l’assurance de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), la pièce …

Lire la suite »
abidjan

Africa’s Pulse : L’économie ivoirienne parmi les plus performantes d’Afrique


La Côte d’Ivoire et le Sénégal figurent parmi les économies les plus performantes du continent. …

Lire la suite »
Ecole primaire

Enseignement primaire / Cours du mercredi : Ce que propose des syndicalistes


Au cours d’une réunion d’explication sur la nécessité des cours du mercredis, des syndicalistes ont …

Lire la suite »
fidra-mmebedie

Côte d’Ivoire / JRA 2016 : Bonne nouvelle pour les retraités


L’ex première dame de Côte d’Ivoire, Henriette Konan Bédié, marraine de la troisième édition de …

Lire la suite »
franc_cfa

Franc CFA : Une monnaie inadaptée selon un expert de l’ONU


Le secrétaire général adjoint de l’Onu, Carlos Lopes, estime que le Franc CFA est une …

Lire la suite »